Les usages des réseaux sociaux chez les jeunes (de 12 à 18 ans)

Publié par Tancrède SUARD
23 Nov, 2020

La plupart des jeunes entre 12 et 18 ans utilisent quotidiennement les réseaux sociaux. Parmi eux, on compte notamment Instagram, WhatsApp, Snapchat, YouTube, Tiktok ou encore Twitter. Mais les usages des réseaux sociaux sont-ils les mêmes à 12 et à 18 ans ? Comment évoluent-ils ? Entre communication, appartenance et identité, les jeunes Français ne sont pas toujours capables de détecter les dangers par eux-mêmes. Découvrons ensemble comment mieux accompagner les adolescents dans leur usage des réseaux sociaux.

Âge moyen d’inscription à un réseau social

L’âge légal pour utiliser les réseaux sociaux est de 13 ans. Pourtant, et selon le baromètre 2018 de l’agence Heaven, la moitié des élèves de 6e en France sont inscrits sur les réseaux sociaux alors qu’ils n’ont pas l’âge requis. Dans les faits, il est extrêmement simple de mentir sur sa date de naissance sans contrôle parental.

Or, outrepasser les règles donne accès à un grand nombre de risques. Lorsque les jeunes enfants utilisent les réseaux sociaux, certains contenus peuvent heurter leur sensibilité. Dans les commentaires ou dans les chats, ils peuvent :

– être confrontés à des commentaires haineux

– être eux-mêmes victimes d’insultes et d’intimidation 

– entrer en contact avec des étrangers

Quels réseaux sociaux sont les plus prisés par les jeunes Français ?

Selon une enquête menée par Diplomeo, Instagram est le réseau social le plus apprécié par les jeunes, devant Snapchat. En effet, 81 % des jeunes âgés de 16 à 25 ans en font usage. De son côté, la plateforme Tiktok compte 800 millions d’utilisateurs actifs dans le monde (données Datareportal 2020). Au grand malheur de Facebook, en fort déclin.

Quels sont les risques des réseaux sociaux pour les jeunes ?

jeunes adolescentes prendre un selfie avec ses amis

Âge minimum non atteint

Lorsqu’un enfant ou un adolescent utilise un réseau social, il est sujet à divers risques. Tout d’abord, l’âge minimum requis n’est pas forcément atteint lorsqu’un jeune utilise les réseaux sociaux pour la première fois. En cause : aucun contrôle n’est fait par ces plateformes.

En outre, les adolescents sont vite déconcentrés lorsqu’ils font leurs devoirs et qu’ils reçoivent une notification par exemple. Ils ont peur de rater quelque chose et de ne pas être sur la même longueur d’onde le lendemain à la récréation.  Mais cette peur de manquer quelque chose est intrinsèquement liée à l’usage des réseaux sociaux. Derrière cela se cache cependant une peur primitive d’être exclu de la société. Si votre enfant est touché par ce problème, il pourrait être frustré, nerveux, peu à l’écoute, etc.

Peur de décevoir

Entre nombre de followers, nouvelles tendances et dernières prouesses des youtubeurs, les jeunes d’aujourd’hui se sentent obligés de tout voir et de répondre à tous afin d’être bien perçus. Les services comme Snapchat renforcent même cette pression d’être toujours en ligne. En effet, la plateforme indique le nombre d’heures ou de jours pendant lesquels on a été en contact avec une autre personne sans interruption. Ainsi, certains jeunes rentrent aisément dans le jeu de Snapchat en se parlant sans arrêt.

Accès à des contenus indésirables

Sur les réseaux sociaux, il est possible d’avoir accès à des contenus indésirables, mais aussi d’en poster. Or, Internet n’oublie pas. Les sites collectent les données et les réutilisent comme ils le souhaitent. À cause de notre empreinte numérique, nous n’avons souvent aucun contrôle sur ce que nous publions. Ces deux problématiques peuvent mener à :

– Des humiliations et insultes en ligne ou hors ligne

– Des prises de contact malsaines ou indésirables

– Un lien beaucoup trop tôt avec des contenus inadéquats tel que de la pornographie, entre autres.

Comment faire face aux risques des réseaux sociaux ?

Faire de la prévention

Montrez votre intérêt à votre enfant ! Il ou elle doit savoir que vous êtes à ses côtés et là en cas de soucis. Informez-vous sur le fonctionnement de tel ou tel réseau si vous ne le connaissez pas ou testez-le par vous-même ! Renforcez la prise de conscience de votre enfant en lui expliquant les risques et en lui parlant des faits divers à propos des réseaux sociaux. Le cyberharcèlement touche environ 12,5 % des Français âgés de 6 à 18 ans, soit près d’un million d’élèves chaque année. Il est important que le vôtre soit au courant de cela pour utiliser les réseaux sociaux à bon escient.

User des solutions des plateformes

Certaines solutions existent et ont été créées par les réseaux sociaux pour protéger les mineurs. Tiktok, par exemple, propose un compte famille fournissant avec contrôle parental intégré. Quant à YouTube, il fournit Youtube Kids, une plateforme parfaitement adaptée aux jeunes. Enfin, Facebook fournit des « ressources sur la sécurité pour les parents » qui sont très intéressantes.

Ne pas supprimer l’accès aux réseaux sociaux

Supprimer l’accès aux réseaux sociaux ne serait pas une bonne solution. Aujourd’hui, l’usage des -réseaux sociaux sert aussi pour 

– travailler en groupe 

– accéder à l’information

– s’intégrer socialement et se construire

Dernier argument en faveur des réseaux sociaux (et non des moindres) : les groupes de partage et la possibilité de se voir en visioconférence sont plus que jamais bénéfiques pour les jeunes. Confinés et destinés à rester chez eux, les jeunes ont particulièrement besoin d’outils numériques en ce moment.

Utiliser Kormos

une femme et sa fille font les devoirs scolaire sur un ordinateur

Pour protéger vos enfants lorsqu’ils utiliseront ou utilisent des réseaux sociaux, Kormos est la solution idéale. Le site intervient directement sur les comptes de réseaux sociaux de vos enfants. Puis, les photos, vidéos et messages reçus sont analysés par les outils d’intelligence artificielle de Kormos. Ainsi, vous serez immédiatement informé de tout contenu suspect sur les réseaux sociaux de votre enfant/adolescent.

Consultez ces postes liés